Le Covid-19 révèle que la Capacité de Collecte de Fonds au Niveau Local est le Maillon Faible de la Société Civile en Afrique de l’Ouest

Le Covid-19 révèle que la Capacité de Collecte de Fonds au Niveau Local est le Maillon Faible de la Société Civile en Afrique de l’Ouest

La collecte de fonds au niveau local est un défi récurrent pour les acteurs de la société civile en Afrique de l’Ouest. Actuellement, les donateurs traditionnels voient leurs mécanismes de financement perturbés par la crise en cours. La pandémie COVID-19 a montré que, plus que jamais, il est impératif que la société civile mobilise les ressources locales et adopte des modèles de durabilité indigènes pour être plus robuste, résiliente et acquérir l’autonomie qu’elle mérite pour contester les difficultés actuelles que présente le coronavirus.

La collecte de fonds au niveau local est un défi de taille pour les OSC en Afrique de l’Ouest. Les OSC de la région sont de plus en plus confrontées au défi de mobiliser des fonds auprès de leurs membres immédiats, ce qui constitue une option plus durable pour répondre aux problèmes socio-économiques. En Afrique de l’Ouest, cette situation est rendue plus complexe par un déficit général d’innovation et de créativité en ce qui concerne la rédaction de propositions et l’application des techniques locales de collecte de fonds.

L’intervention de WACSI et de Change the Game Academy en matière de développement des capacités dans la région a révélé une dépendance excessive à l’égard des sources de financement des donateurs extérieurs et un manque d’appréciation des ressources potentielles des communautés locales. En outre, les acteurs de la société civile dans la région ont une connaissance insuffisante des outils qui pourraient être utilisés pour mobiliser les ressources auprès des sources locales.

En attendant, les OSC continuent d’avoir des difficultés à articuler leur vision, leurs idées et leurs plans dans les propositions. Beaucoup d’entre elles ne parviennent pas à identifier les donateurs disponibles dans leurs communautés. Plusieurs OSC reconnaissent qu’elles manquent de ressources humaines possédant de solides compétences en matière de rédaction et d’engagement qui leur permettraient d’attirer les fonds nécessaires auprès de sources locales, y compris le secteur privé et les donateurs individuels.

Parmi les autres défis à relever, citons la faiblesse de la conceptualisation, la présentation inefficace des idées, l’absence de plans de travail et de budgets détaillés, l’absence de documents de conformité et la pénurie de collecteurs de fonds formés et expérimentés, dotés de capacités adaptées au contexte local.

Par conséquent, la collecte de fonds au niveau local est particulièrement difficile pour la plupart des OSC pour plusieurs raisons, notamment : une concurrence excessive entre de nombreux groupes pour des ressources financières locales limitées, un espace opérationnel mal réglementé pour les OSC, la difficulté pour les OSC à établir des références crédibles, des problèmes pratiques avec les transferts de ressources, de nombreuses questions fiscales et le manque de stratégies de financement diversifiées.

En outre, les acteurs du secteur privé et les citoyens vivant dans la diaspora continuent d’affirmer que la plupart des OSC n’ont pas la capacité de “vendre” leurs causes par le biais d’une proposition de valeur convaincante. Il est certainement urgent de renforcer la viabilité financière des OSC en Afrique de l’Ouest dans le contexte d’un environnement de donateurs en mutation.

En réponse à ces défis, WACSI a commencé, à travers une série de sessions de réflexion, à élaborer une stratégie pour répondre à ce besoin essentiel dans le cadre de la pandémie actuelle et du contexte post-COVID19. L’Institut a renforcé son intervention en matière de mobilisation des ressources afin d’intégrer les questions de viabilité opérationnelle et les stratégies locales de collecte de fonds. L’Institut recherche également de manière active des partenariats non traditionnels qui lui permettraient de faire avancer cette cause et de répondre de adéquatement au manque de capacités en matière de compétences et de connaissances.

Les principaux problèmes de mobilisation des ressources que l’Institut chercherait à résoudre sont le renforcement de la capacité de la société civile à développer des stratégies holistiques de collecte de fonds en ligne et hors ligne, le renforcement de la capacité à mobiliser des ressources provenant de diverses sources, l’identification de sources potentielles de soutien financier, l’aide aux organisations afin d’accroître le portefeuille de donateurs nationaux et internationaux potentiels.

En outre, l’Institut continuera à fournir un soutien technique aux organisations afin de préparer la communication virtuelle et à distance et les réunions avec les donateurs, et elle continuera à identifier les points forts des organisations internes en matière de collecte de fonds et les exploiter.

L’objectif principal de l’intervention de l’Institut en matière de viabilité financière est de promouvoir les dons locaux pour l’autonomie. La stratégie consiste à exploiter la viabilité à long terme au sein des communautés de l’Afrique de l’Ouest et à travailler avec les communautés afin de renforcer leur confiance dans la prise en charge de leur programme de développement.

Share:

Leave your comments