Les organisations de conservation en Côte d’Ivoire et en Sierra Leone au bord de la transformation

Les organisations de conservation en Côte d’Ivoire et en Sierra Leone au bord de la transformation

L’année 2020 a été un moment décisif pour de nombreuses organisations de la société civile (OSC) de l’Afrique de l’Ouest. La pandémie de COVID-19 a eu des effets négatifs variables sur les performances de ces organisations, rendant difficile pour la plupart d’entre elles de rester performantes. La nécessité de rester pertinentes a poussé certaines organisations à former des partenariats et des réseaux avec des organisations plus solides afin de renforcer leur croissance.

L’Institut de la société civile de l’Afrique de l’Ouest (WACSI), en partenariat avec le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF), a simultanément organisé une formation de deux semaines sur le renforcement des capacités en Côte d’Ivoire et en Sierra Leone, du 17 au 25 mai 2021. La formation visait à améliorer l’efficacité de 11 organisations : six en Côte d’Ivoire et cinq en Sierra Leone.

La formation fait partie du projet de deux ans intitulés : Renforcement des capacités des OSC pour un engagement efficace des parties prenantes dans la conservation de la biodiversité, financé par le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF). Le projet a débuté en janvier 2020 et se déroulera sur deux ans. Il vise à renforcer les capacités institutionnelles et organisationnelles des OSC travaillant dans le domaine de la conservation de la biodiversité en Sierra Leone, en Côte d’Ivoire et en Guinée.

La formation opérationnelle était répartie sur deux modules différents : (1) Introduction au plaidoyer et à la communication et (2) Gestion financière. Dans le cadre de la couverture de tous les aspects liés aux modules, chaque module de formation a été subdivisé en quatre sessions étalées sur quatre jours.

Le module de formation sur l’introduction au plaidoyer et à la communication a été adapté pour répondre aux besoins en matière de capacité d’influence de politique et de communication identifiées parmi les organisations sélectionnées. Le contenu du module aborde les concepts clés du plaidoyer et de l’engagement politique. Les participants ont également été exposés aux lois et politiques pertinentes sur la biodiversité et la conservation et leur mise en œuvre, en particulier aux niveaux local et infranational. Le contenu du module permettra aux organisations bénéficiaires de mobiliser le soutien nécessaire à la réalisation de leur mission et d’impliquer les responsables au niveau local/district.

Le lundi 24 mai 2021, les équipes ont entamé la formation de 4 jours en gestion financière dans les deux pays (Côte d’Ivoire et Sierra Leone).

Cette formation a permis aux organisations participantes de prendre des mesures efficaces pour s’assurer que leurs ressources limitées sont utilisées efficacement lors de la mise en œuvre des programmes. La formation a abordée les procédures essentielles de gestion financière, la responsabilité financière et les mécanismes de contrôle qui sont primordiaux pour une gestion opérationnelle efficace et a aidé les participants à maintenir le contrôle budgétaire conformément aux procédures de gestion financière de l’organisation.

Elle a également permis aux participants d’acquérir des stratégies et des méthodologies efficaces de gestion des ressources, ainsi que d’accroître leur confiance dans la gestion et l’établissement de rapports sur le financement des bailleurs de fonds institutionnels afin de respecter les conditions financières de ces derniers. La formation s’adressait au personnel financier et aux équipes de projet des organisations participantes.

A la fin de la session, des certificats ont été remis aux participants. 87% des participants ont témoigné que la formation avait permis d’améliorer leurs connaissances et leurs compétences dans les différents domaines.

« Nous avons fait un très bon travail dans les communautés, sauf en ce qui concerne le plaidoyer. Comment communiquer les impacts a été un problème pour nous, mais maintenant, avec les connaissances acquises lors de cette formation, nous les utiliserons pour communiquer les impacts de notre projet », a déclaré un participant de Sierra Leone dans le formulaire de feedback quotidien – un outil de suivi quotidien utilisé par WACSI pour évaluer la formation au fur et à mesure.

Un participant de Côte d’Ivoire a également fait l’éloge de la formation. « Le contenu de la formation permet de comprendre les éléments essentiels du contrôle interne et de la budgétisation. La formation a été ponctuée de cas pratiques et de bons moments d’échange et de partage d’expériences », a déclaré le participant.

L’équipe de WACSI se rendra en Guinée dans les semaines à venir pour organiser les mêmes activités de renforcement des capacités pour 6 organisations dans le pays.

« Le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques est une initiative conjointe de l’Agence française de développement, de Conservation International, de l’Union européenne, du Fonds pour l’environnement mondial, du gouvernement du Japon et de la Banque mondiale. Leur objectif fondamental est de faire en sorte que la société civile s’engage dans la conservation de la biodiversité. »

 

About the author

+ posts

Whitnay Segnonna is a bilingual (French and English) development professional, passionate about sustainable development in Africa. She holds Bachelor’s Degree in International Management from the University of Benin.
Whitnay has gathered more than 3 years of experience in managing complex projects and contributing to organisational growth. She is currently serving as a Project Assistant at the West Africa Civil Society Institute within the Capacity Development Unit.

Share:

Whitnay Segnonna

Whitnay Segnonna is a bilingual (French and English) development professional, passionate about sustainable development in Africa. She holds Bachelor’s Degree in International Management from the University of Benin. Whitnay has gathered more than 3 years of experience in managing complex projects and contributing to organisational growth. She is currently serving as a Project Assistant at the West Africa Civil Society Institute within the Capacity Development Unit.

Leave your comments