Mon Parcours en tant que Stagiaire à WACSI: Un Rêve Devenu Réalité

Mon Parcours en tant que Stagiaire à WACSI: Un Rêve Devenu Réalité

Comme beaucoup d’élèves au Burkina Faso, arrivant en fin d’année scolaire de Carmelle Sergine Kabore, elle cherchait une opportunité de stage pour acquérir une expérience pratique. Un jour, elle a vu une annonce sur la page Facebook de l’Institut de la Société Civile d’Afrique de l’Ouest (WACSI) avec le titre POSTULER POUR LE PROGRAMME DE STAGE DE LA PROCHAINE GÉNÉRATION.

En lisant l’annonce, elle a trouvé l’opportunité qui lui convenait. Elle pensait que cette opportunité la catapulterait dans une carrière professionnelle de rêve. Elle a posé sa candidature pour le stage et a eu la chance d’être sélectionnée. Ce fut le début d’un voyage extraordinaire avec WACSI.

Carmelle faisait partie du deuxième groupe de stagiaires de 2019 qui ont travaillé à l’Institut de juillet à décembre 2019. Elle a travaillé au sein de l’Unité de Développement des Capacités (CDU). Cette unité est chargée de fournir des formations, une assistance technique et de créer un espace d’apprentissage et de réflexion pour les organisations de la société civile.

Racontant son histoire, Carmelle a dit que lorsqu’elle est arrivée à WACSI, elle savait que son devoir général était d’aider l’unité mais elle a été surprise de voir qu’il y avait une série de séances de formation pour affiner la pertinence des compétences personnelles et professionnelles requises dans le secteur du développement. Elle a participé à des formations sur la rédaction de rapports, la rédaction de propositions, la formation et les compétences d’animation, la rédaction d’articles et de blogs, la gestion de projets, la collecte et la gestion des données.

Une partie de ses tâches quotidiennes consistait à assister et à coordonner des programmes dans des pays comme le Liberia, la Guinée, la Sierra Leone et la Gambie. Elle a eu l’occasion de présider quelques réunions du personnel de WACSI. Selon elle, ces réunions ont renforcé sa capacité à travailler et à communiquer avec des personnes d’horizons différents.

« Dans le cadre du programme de stages de la prochaine génération, au cours du cinquième mois de mon stage, j’ai été chargé de travailler au « Gender Centre for Empowering Development » pour un stage d’un mois. Le programme externe a été conçu pour permettre aux stagiaires d’avoir une autre expérience de travail dans leur domaine d’intérêt professionnel. En tant qu’étudiante dans le domaine de la population du genre et du développement, cette exposition a approfondi mes connaissances sur le contexte de genre au Ghana”, a-t-elle déclaré.

Dans l’ensemble, Carmelle a ajouté que son séjour au WACSI a été une excellente expérience d’apprentissage. Elle a pu renforcer ses compétences organisationnelles, managériales et relationnelles. Elle a également contribué à renforcer sa confiance et sa capacité à travailler dans un environnement multiculturel. Sa capacité à communiquer en anglais s’est également considérablement améliorée.

“J’ai quitté cette organisation avec la conviction que ce programme apporte une valeur ajoutée au secteur de la société civile en Afrique de l’Ouest. Il forme une génération de jeunes qui sont

conscients de certains des défis auxquels le secteur de la société civile est confronté et qui sont bien équipés pour relever ces défis.

J’encourage donc les jeunes, en particulier mes pairs des pays francophones, à poser leur candidature pour le Programme de Stages de la Prochaine Génération. Ce sera pour vous l’occasion de surmonter votre barrière linguistique”, a-t-elle conclu.

Comme beaucoup d’élèves au Burkina Faso, arrivant en fin d’année scolaire de Carmelle Sergine Kabore, elle cherchait une opportunité de stage pour acquérir une expérience pratique. Un jour, elle a vu une annonce sur la page Facebook de l’Institut de la Société Civile d’Afrique de l’Ouest (WACSI) avec le titre POSTULER POUR LE PROGRAMME DE STAGE DE LA PROCHAINE GÉNÉRATION.

En lisant l’annonce, elle a trouvé l’opportunité qui lui convenait. Elle pensait que cette opportunité la catapulterait dans une carrière professionnelle de rêve. Elle a posé sa candidature pour le stage et a eu la chance d’être sélectionnée. Ce fut le début d’un voyage extraordinaire avec WACSI.

Carmelle faisait partie du deuxième groupe de stagiaires de 2019 qui ont travaillé à l’Institut de juillet à décembre 2019. Elle a travaillé au sein de l’Unité de Développement des Capacités (CDU). Cette unité est chargée de fournir des formations, une assistance technique et de créer un espace d’apprentissage et de réflexion pour les organisations de la société civile.

Racontant son histoire, Carmelle a dit que lorsqu’elle est arrivée à WACSI, elle savait que son devoir général était d’aider l’unité mais elle a été surprise de voir qu’il y avait une série de séances de formation pour affiner la pertinence des compétences personnelles et professionnelles requises dans le secteur du développement. Elle a participé à des formations sur la rédaction de rapports, la rédaction de propositions, la formation et les compétences d’animation, la rédaction d’articles et de blogs, la gestion de projets, la collecte et la gestion des données.

Une partie de ses tâches quotidiennes consistait à assister et à coordonner des programmes dans des pays comme le Liberia, la Guinée, la Sierra Leone et la Gambie. Elle a eu l’occasion de présider quelques réunions du personnel de WACSI. Selon elle, ces réunions ont renforcé sa capacité à travailler et à communiquer avec des personnes d’horizons différents.

« Dans le cadre du programme de stages de la prochaine génération, au cours du cinquième mois de mon stage, j’ai été chargé de travailler au « Gender Centre for Empowering Development » pour un stage d’un mois. Le programme externe a été conçu pour permettre aux stagiaires d’avoir une autre expérience de travail dans leur domaine d’intérêt professionnel. En tant qu’étudiante dans le domaine de la population du genre et du développement, cette exposition a approfondi mes connaissances sur le contexte de genre au Ghana”, a-t-elle déclaré.

Dans l’ensemble, Carmelle a ajouté que son séjour au WACSI a été une excellente expérience d’apprentissage. Elle a pu renforcer ses compétences organisationnelles, managériales et relationnelles. Elle a également contribué à renforcer sa confiance et sa capacité à travailler dans un environnement multiculturel. Sa capacité à communiquer en anglais s’est également considérablement améliorée.

“J’ai quitté cette organisation avec la conviction que ce programme apporte une valeur ajoutée au secteur de la société civile en Afrique de l’Ouest. Il forme une génération de jeunes qui sont

conscients de certains des défis auxquels le secteur de la société civile est confronté et qui sont bien équipés pour relever ces défis.

J’encourage donc les jeunes, en particulier mes pairs des pays francophones, à poser leur candidature pour le Programme de Stages de la Prochaine Génération. Ce sera pour vous l’occasion de surmonter votre barrière linguistique”, a-t-elle conclu.

About the author

+ posts

Carmelle Kabore is a former WACSI intern, 2019 second batch for the Next Generation Internship Programme (NGIP).

Share:

Carmelle Kabore

Carmelle Kabore is a former WACSI intern, 2019 second batch for the Next Generation Internship Programme (NGIP).

Leave your comments