NOSTALGIQUE MAIS PAS APATHIQUE APRÈS CE DÉPART

NOSTALGIQUE MAIS PAS APATHIQUE APRÈS CE DÉPART

Getting your Trinity Audio player ready...

Le maintien des jeunes filles à l’école est une urgence existentielle. Depuis plus de trois décennies, c’est le cheval de bataille de FAWE. L’association a perdu un partenaire privilégié, mais ne renonce pas. Explication de Marlene S. Babio de FAWE.

La promotion et le maintien des jeunes filles a l’école est une urgence existentielle. Depuis plus de trois décennies, c’est le cheval de bataille de FAWE (Forum for African Women Educationalists) ou Forum des éducatrices africaines.

Elles sont actrices de la société civile. Elles sont d’utilité publique et à but non lucratif. Elles agissent là ou l’État est peu ou pas du tout présent et soulagent les communautés. Pour fonctionner, elles ont besoin de mobiliser des ressources à travers des partenariats et cela peut nécessiter des connaissances supplémentaires. Celles dont il est question, ce sont des Organisations non gouvernementales (ONG).

Longtemps Open Society Africa (ex-OSIWA) a été un bailleur privilégié de  la plupart de ces organisations de la sociétés civiles en Afrique de l’Ouest. Mais alors que le fils du fondateur a hérité de l’Organisation, cette dernière a connu une restructuration.
Dans la foulée, OSIWA a décidé de changer d’approche dans son fonctionnement en se séparant de ses  bénéficiaires classiques.

Toutefois, Open society a décidé de renforcer les capacités desdits bénéficiaires avant de les laisser voler de leurs propres ailes. C’est dans ce cadre qu’en mars 28 organisations ont de la sociétés civile ont bénéficié d’une formation sur la mobilisation des ressources et la durabilité organisationnelle a Abidjan, FAWE Benin fait partie de ces organisation.

En marge de cet atelier, AfricaGlobe a interviewé, la Coordonnatrice Marlene Seidou Babio, une des bénéficiaires de cette formation qui exprime toute la pertinence que rêvait ce renforcement de capacités.
Marlene Seidou Babio perçoit la séparation d’avec Open Society Africa comme une opportunité pour ces organisations de se relancer et d’apprendre à voler de leurs propres ailes, a diversifier les partenariats et surtout à expérimenter certaines approches de mobilisation de ressources reçues lors de cette formation de 5 jours. Suivez son entretien sur AfricaGlobe Tv.

La Source: Seneplus.com

About the author

Share:

Leave your comments